DEFAILLANCE

C'est la cessation de l'aptitude d'un dispositif à accomplir une fonction requise. Pour définir avec précision les défaillances, il faut tenir compte de la rapidité de manifestation, des causes, du degré d'importance, des conséquences ou d'une combinaison de tous ces éléments.

 

INTERNE - "santé" de la matière. - fonctionnement.

EXTERNE- accident (chocs,...). - mauvaise utilisation. - environnement non comforme. -mauvais entretien. - défaillance seconde. - maintenance inappropriée ou défectueuse.

 

Sur la production : Baisse de rendement. Augmentation coûts de production (détérioration des outillages,....).

Sur le personnel : Insécurité Pollution Perte de "crédit"

Sur le matériel : Détérioration partielle ou complète. Dégradation de la fiabilité et de la qualité.

Une défaillance est défini par ses caractéristiques et en fonction:

- de sa vitesse d'apprition (progressive ou soudaine),

- de l'instant d'apparition (en fonctionnement, à l'arrêt, à la sollicitation,

- du degré d'importance (partielle ou complète),

- de la vitesse d'apparition et le degré d'importance (par dégradation, catalectique),

- de ses causes (par faiblesse inhérente, par emploi inapproprié, par fausse manoeuvre, par vieillisement, primaire, secondaire),

- de son origine (interne ou externe à l'entité), - de ses conséquences (critique, non critique, majeure, mineure),

- de son caractère (reproductible ou non, systématique, de cause commune).

Les différents termes pour obtenir le détail de la terminologie relative aux défailances (NF X06-501, X60-010).

première

Défaillance d'un dispositif dont la cause directe ou indirecte n'est pas la défaillance d'un autre dispositif.

progressive

Défaillance qui aurait pu être prévue par examen ou une surveillance antérieurs.

seconde

Défaillance d'un dispositif dont la cause directe ou indirecte est la défaillance d'un autre dispositif.  

soudaine

 

Défaillance qui n'aurait pas pu être prévue par examen ou une surveillance antérieurs.
critique Défaillance qui empêche l'accomplissement de la fonction requise et fait encourir des risques de blessures graves aux personnes ou des dégâts trés importants au matériel. Exemple: panne du circuit de freinage d'une voiture. Ce type de défaillance est pris en compte dans les études de sécurité.

partielle

 

Défaillance résultant de déviations d'une ou des caractéristiques au-delà des limites spécifiées, mais telle qu'elle n'entraîne pas une disparition complète de la fonction requise.
non critique Défaillance qui n'empêche pas l'accomplissement de la fonction requise et ne fait pas encourir de risques de blessures graves aux personnes ou de dégâts trés importants au matériel. Exemple: panne de l'ABS de freinage d'une voiture.

complète

 

Défaillance résultant de déviations d'une ou des caractéristiques au-delà des limites spécifiées, telle qu'elle entraîne une disparition complète de la fonction requise.
majeure Défaillance autre que critique qui risque de réduire l'aptitude d'un dispositif plus complexe à accomplir la fonction requise (exemple: rupture du joint de culasse d'une voiture).

intermittente

 

Défaillance d'un dispositif pour une période de temps limitée, aprés laquelle le dispositif retrouve son aptitude à accomplir sa fonction requise sans avoir été soumis à une action corrective extérieure (exemple: panne typique due à un mauvais contact électrique).
mineure Défaillance autre que critique qui ne réduit pas l'aptitude d'un dispositif plus complexe à accomplir la fonction requise (exemple: panne d'une ampoule sur un circuit d'éclairage).

catalectique

Défaillance qui est à la fois soudaine et complète.

par dégradation

Défaillance qui est à la fois progressive et partielle (qui, à la longue, peut devenir une défaillane complète). Exemple: mauvais allumage d'une voiture suite à l'usure des bougies.
due à une faiblesse inhérente Défaillance attribuable à une faiblesse inhérente au dispositif lui-même lorsque les contraintes ne sont pas au-delà des possibilités données du dispositif (faiblesse due à la conception ou à la réalisation du dispositif).

 

 

 

 

due à un mauvais emploi

Défaillance attribuable à l'application de contraintes au-delà des possibilités données du dispositif (exemple: rupture d'un support sous l'effet d'une surcharge).

Défaillance sur les circuits électriques

Les circuits électriques et électroniques sont soumis à des perturbations de toutes natures: vibrations, parasites, humidité, détériorations mécaniques,..... qui peuvent entraîner l'arrêt de l'installation. Les causes de pannes sont donc multiples et souvent imprévisibles. Comme tout équipement, une installation électromécanique doitt être remise en état de fonctionnement dans les meilleurs délais.

Coupure de circuit Causes possibles - Coupure d'un conducteur. - Détérioration des contacts. - Fusion d'un fusible. Constatations Arrêt total de fonctionnement de l'appareil ou de l'installation. Nb: un moteur triphasé "grogne" lorsqu'il lui manque une phase d'alimentation.
Mauvais contact Causes possibles - Connexions mal serrées ou mal enclenchées. - Soudure sèche. - Oxydation des contacts (phénomène de "charbonnage" des contacteurs). - Echauffement d'une borne de connexion. Constatations - Coupure intermittente. - Production de parasites. -Baisse de tension ou de courant. - Risque d'arc électrique (détérioration rapide du matériel).
Mise à la terre Causes possibles - Défaut d'isolement dû à l'humidité, à une détérioration au montage ou à une détérioration dans le temps des isolants. Constatations - Mise sous tension des masses normalement isolées. - Déclenchement des systèmes de protection (disjoncteur différentiel général).
Composant défectueux Causes possibles - Echauffement anormal d'une résistance ou d'une bobine. - Claquage d'un condensateur, d'un circuit à semi-conducteurs. Constatations Disfonctionnement de l'appareil entraînant soit l'arrêt, soit un fonctionnement imparfait.