LES RISQUES

 

 L'utilisation des fluides hydrauliques pour transmettre l'énergie s'est généralisée depuis plusieurs années, tant dans les installations fixes industrielles que sur les matériels mobiles et particulièrement dans les travaux publics.
 Les pressions courantes d'utilisation se situent entre 100 et  500 bars,
soit 107 à 5.107 Pa (1 bar = 105Pa)

Les principaux avantages et inconvénients des circuits hydrauliques sont les suivants :
Avantages

   - Transmission de puissances élevées à l'aide de composants peu encombrants et nécessitant un entretien limité.
   - Energie véhiculée dans des tuyauteries fixes ou flexibles, ce qui permet d'éliminer des transmissions mécaniques encombrantes et complexes.
   - Transformation aisée d'un mouvement de rotation en mouvement de translation.
   - Vitesse de commutation élevées dues à la faible inertie des moteurs et des pompes.
   - Surveillance facile du fonctionnement à l'aide de manomètres.
   - Sécurité assurée de manière simple vis-à-vis des surcharges par la mise en place de clapets de surpression.

Inconvénients

   - Pertes de charges dans les tuyauteries et fuites internes des composants (moteurs, pompes, distributeurs ... ) diminuant les rendements et créant des échauffements.
   - Influence de la variation de la viscosité de l'huile,en fonction de sa température, sur les performances de l'installation.
   - Maintien difficile de vitesses constantes lorsque la charge varie du fait de la compressibilité de l'huile et de l'élasticité des canalisations.
   - Détérioration des joints et des composants par des impuretés introduites accidentellement dans l'huile (particulièrement pour les matériels mobiles).
   - Pénétration de l'air dans les fluides hydrauliques occasionnant des coups de bélier générateurs de ruptures ou d'éclatements de composants.


REGLEMENTATION - DIRECTIVES OFFICIELLES - NORMES
 Il n'existe pas de règlementation spécifique relative à la mise en oeuvre de composants hydrauliques.
 Toutefois, les normes suivantes doivent être prises en considération
 - NF EN 982 - Sécurité des machines - Prescriptions de sécurité relatives aux systèmes et leurs composants de transmissions hydrauliques et pneumatiques - Hydraulique.
 - NF E 48-201 - Transmissions hydrauliques - Règles à l'usage des constructeurs et des utilisateurs.
 - NF E 48-350 - Recommandations pour la mise en service, l'utilisation et l'entretien des pompes, moteurs et variateurs hydrauliques.
 - NF E 48-082 - Transmissions hydrauliques et pneumatiques - Flexibilité de raccordement - Marquage.
 - T 47-212 - Tuyaux souples et flexibles à base de caoutchouc et/ou de matières plastiques - Guide de bonne pratique pour le choix, le stockage, l'utilisation et l'entretien.

L'habilitation hydraulique ( ou même titre que l'habilitation électrique ) n'existe pas, sur le plan juridique. Il n'existe pas de textes réglementaires ( donc à caractère obligatoire ) concernant les risques engendrés lors d'interventions sur des composants ou systèmes hydrauliques ou pneumatiques.
Toutefois, une recommandation est élaborée par les sociétés "hydrauliques" et "pneumatiques" adhérentes à l'UNITOP ( Union Nationale des Industries des Transmissions Oléohydrauliques et Pneumatiques ) en vue de prévenir les risques liés aux phénomènes potentiellement dangereux et pour améliorer la sécurité des personnes lors d'interventions ou travaux sur des machines assurant une transmission d'énergie hydraulique, pneumatique.

Cette recommandation utilise et se réfère aux principes et concepts établis dans l'EN 292, EN 414 et EN 982.

Quel que soit le cadre réglementaire, une approche sécuritaire d'une installation ne peut se concevoir qu'en maîtrisant les éléments de sécurité (tant par la connaissance technologique, que par la mise en oeuvre).
L'analyse du risque ne peut être dissocier de l'étude mécanique, cinématique et de l'automatique du circuit. Le risque peut être humain, matériel; destructif ou non (détruite une production valant 1 Euro est acceptable, mais détruite une pièce en valant 500, ne l'est pas). Le ratio coût perte - coût intervention est un facteur prédominant dans l'analyse du risque et de ces choix.
Les risques engendrés par une conception inadéquate des installations pneumatiques ou hydrauliques sont essentiellement dû à la non utilisation ou à la mauvaise utilisation des éléments de sécurité.
L'analyse du risque est à la discrétion du professionnel (concepteur, assemblier,..).
Un constituant hydraulique n'est pas une machine, il n'est donc pas pris en compte par les normes Européenne; c'est la machine dans sa globalité qui doit être conforme aux normes en vigueur. C'est le bien final qui est à considéré.

Les principales causes d'accidents
Les risques encourus en utilisation normale ou lors d'intervention sur les systèmes comportant des parties hydrauliques ou pneumatiques ont pour origines:

- les défauts et les manques de maintenance.
- les fuites d'huile sous pression ( consécutive à un défaut d'étanchéité, micro fuites....).
- la rupture d'un composant du circuit ( rupture d'un flexible, éclatement d'un raccord ou d'un composant, .... ).
- les mouvements intempestifs des organes de la machine.